Cent et deux jeunes filles certifiées pour leurs compétences programmatiques et robotiques.

Après deux semaines de formation continue sur l’algorithme, la programmation, l’intelligence artificielle, la robotique et le codage, 102 jeunes filles dont 51 de l’intérieur du pays et 51 autres de la mairie de Bujumbura ont été certifiées samedi le 23 décembre 2023 par le Ministère de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias dans le cadre du projet « Les Filles Africaines peuvent Coder »- une initiative conjointe de l’Union Africaine et de l’ONU Femmes Burundi qui a été soutenue financièrement par le Royaume de Belgique.

Les cérémonies de remise de ces certificats se sont déroulées à Bubanza en présence du Secrétaire Permanent du Ministère de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias, de la Représentante de l’ONU Femmes Burundi, du Gouverneur de la Province de Bubanza, des délégués de différents ministères et des autres responsables œuvrant dans le domaine des TIC. L’objectif de ce projet était de former et d’autonomiser les jeunes filles à travers le numérique comme l’a indiqué Monsieur Ferdinand MANIRAKIZA le Secrétaire Permanent au Ministère en charge des TIC. Selon le Secrétaire Permanent, le Burundi a déjà pris des mesures significatives dans la voie de la digitalisation des services et dans ce cadre, des activités telles que celles de ce projet revêtent d’une importance capitale étant donné qu’on ne peut pas dissocier le numérique et la jeunesse.

Il a en outre souligné l’engagement du Gouvernement du Burundi à soutenir les filles en particulier et la jeunesse en général pour saisir leurs opportunités dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques en vue de construire une économie fondée sur les TIC. Que ce soient la Représentante de l’ONU Femmes Burundi ou le Représentant du Secteur privé, ils ont tous insisté sur la nécessité d’accompagnement des jeunes filles dans le secteur des TIC lequel se présente aujourd’hui comme le levier de leur autonomisation économique. D’autres qui ont pris la parole à cette occasion ont demandé à ces jeunes filles bénéficiaires de ce projet d’être des ambassadrices dans leurs provinces afin que leurs petites sœurs les prennent de modèle. Quant à ces dernières, elles ont plaidé auprès des acteurs étatiques ou privés de leur accorder des stages professionnels ou des emplois afin d’étendre leurs connaissances. A l’issue de ces cérémonies quelques-unes des jeunes filles bénéficiaires de cette formation ont démontré et exposé quelques projets du domaine numérique qui ont été fort admirés par le public.

A noter qu’en plus de leur certification, l’ONU Femmes Burundi a accordé à chacune des filles participantes un don d’un téléphone portable, des ordinateurs aux 6 premières filles ayant des meilleurs projets et un don de 21 ordinateurs de bureau au Télécentre Communautaire de Bubanza.

Voir aussi

Sous le thème « L’innovation numérique au service du développement durable », le Burundi célèbre la Journée Mondiale des Télécommunications et de la Société de l’Information 2024

Dans le cadre du renforcement de l’écosystème numérique au Burundi, le Ministère de la Communication, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *