Actualites

Le Ministre en charge de la Communication présente le bilan trimestriel des réalisations

En date du 22 avril 2022, le Ministre de la Communication, des Technologies de l’Information et des médias Madame Léocadie Ndacayisaba a procédé à la présentation des réalisations du Ministère durant le troisième trimestre 2021-2022; c’était à l’endroit du public.

Ces réalisations présentées englobent les activités inscrites dans le Plan d’Action Annuel du Gouvernement 2021-2022  de même que les initiatives.

Ainsi dans le domaine administratif,elle a précisé que différents rapports des activités ont été transmis à qui de droit aussi, le plan d’ Action Annuel 2022-2023 qui était prévu a été élaboré et validé au niveau du Ministère et transmis à la hiérarchie pour l’intégrer dans le Plan d’ Action Annuel du Gouvernement 2022-2023.

Il était également prévu l’élaboration d’une  stratégie anti -corruption du Ministère. Dans le cadre de l’élaboration de cette stratégie, une retraite des membres de la Commission  chargée de son élaboration a eu lieu au mois de février  et aujourd’hui, le travail est à 50%. L’équipe de l’élaboration se prépare à entamer la dernière phase de l’élaboration de la stratégie.

Toujours dans le cadre de la bonne gouvernance, des réunions à l’intention du personnel de l’Administration Centrale du Ministère ont été tenues, de même que des réunions que le Cabinet a organisé à l’intention des Directeurs Généraux des Départements sous tutelles du Ministère. Les membres du Cabinet se sont également régulièrement rencontrés. Des descentes de terrains ont été aussi effectuées pour rencontrer les travailleurs  sur leurs lieux de travail, les écouter et chercher de trouver ensemble des solutions à leurs problèmes.

Dans le but de renforcer le partenariat et la collaboration, des audiences ont été accordées aux différents ambassadeurs et aux partenaires au développement et des échanges ont eu lieu afin d’identifier les axes de coopération.

Parmi ces partenaires au Développement, la Banque Mondiale a accepté de financer les projets de digitalisation des services publics, et le dossier a été adopté par le conseil des Ministres après avoir effectué certaines retouches.

Pour une meilleur planification du secteur de la Communication, des Technologies de l’ Information et des Médias, un annuaire statistique intégrant tous ces domaines a été produit et le Ministère dispose d’un annuaire statistique qui est un outil important pour bien comprendre les domaines du Ministère.

Le renforcement du cadre légal a été aussi une préoccupation du Ministère : des  projet de Décrets ont été élaborés d’autres sont en cours d’élaboration ; nous citerons par l’exemple le projet de révision de la loi sur la presse avec la tenue des réunions préparatoires des Etats Généraux de la Communication et des TIC, lesquels Etats Généraux devront se tenir dans les jours à venir. Les Conclusions des Etats Généraux permettront d’avoir un projet de loi régissant la presse, adapté aux réalités du moment.

Pour le secteur de la Communication et des Médias, dans son objectif de mobiliser la population à la l’exécution du Plan National de Développement 2018-2027 ; il était prévu de produire des articles, émissions et reportages relatifs à la production agro pastorale, des articles centrés sur l’augmentation de la production, le civisme fiscal, la lutte contre la corruption, etc. L’Agence Burundaise de Presse ABP a totalisé 109 articles, parmi les 109, 37 étaient relatifs à l’augmentation de la production agro pastorale, 7 articles sur la sensibilisation au civisme fiscal, et les Publications de Presse Burundaise ont produit et diffusé 42 articles sur le Plan National de Développement PND 2018-2027, et parmi les 42, le Journal le Renouveau en a produit 31 et l’hebdomadaire UBUMWE 11 articles.

La Radio Nationale a produit et diffusé 8 émissions sur l’augmentation de la Production et de création de l’emploi tandis que la Télévision Nationale a produit et diffusé 19 émissions sur l’augmentation de la production et la création de l’emploi. Toujours dans le cadre de la mise en œuvre du PND, le CIEP a produit un bulletin trimestriel avec 200 exemplaires et 13 émissions TUJIJUKE ont été diffusées sur la Radio nationale, la radio  Izere et le Radio- Télévision  Voix des Veuves et des orphelins.

Le Ministère de la Communication, des Technologies de l’Information et des médias s’était aussi donne pour objectif la sensibilisation des 15 ministères sur la mise en place des stratégies de communication en appui au PND et les chargés de la Communication dans les 15 ministères ont été réunis dans un atelier de sensibilisation. Dix-huit Comités de communications ont été également crées dans toutes les provinces du pays.

Dans le même domaine, des clubs d’écoutes ont été également crées dans 5 régions du pays afin de mesurer l’impact des productions médiatiques sur les populations. La mise en place de ces clubs d’écoute a été précédé par des réunions de sensibilisation à l’intention des responsables des médias sur l’intérêt des groupes d’écoutes.

En effet,  en mettant en place ces clubs d’écoute, le Ministère  souhaite que les Médias produisent des programmes qui ont un impact réel et positif  sur la population.

Les médias, aussi bien publics que privés, de la presse écrite comme de l’ audio-visuelle ou en ligne ont beaucoup contribué à l’information, l’éducation de la population sur les questions d’hygiène et d’assainissement, le planning familial  et la prévention des épidémies et catastrophes. Des articles, des émissions, des postes sur les réseaux sociaux ont été produits, des émissions en synergies produites et diffusées notamment sur le Covid 19 et d’autres phénomènes.

1658 animateurs communautaires renforcés et 760 membres des groupes d’écoutes communautaires renforcés par le CIEP.

Dans le cadre de l’accompagnement de l’action gouvernementale, les médias publics ont couvert toutes les activités du gouvernement et ses institutions et à la satisfaction totale. Ainsi, la RTNB a assuré l’ouverture médiatique de 853 activités, l’Agence Burundaise en a couvert 691 et les Publications de Presse Burundaise ont produit 260 sur les activités des institutions gouvernementales. Ici nous ne parlons que des reportages qui ont été réalisés par tous les médias émettant sur le territoire national.

Afin d’aider les journalistes à mieux  remplir leurs missions, des séances de renforcement des capacités ont été organisées.

Toujours dans le secteur de la Communication et des Médias, un projet de télévision satellitaire pour 200 villages au Burundi a été exécuté par le Ministère en collaboration avec la société Chinoise Star Times. Ce projet consiste à la distribution des décodeurs  et des antennes aux ménages  disposant des téléviseurs  ainsi que  des téléviseurs, des antennes et des  rétroprojecteurs pour certains espaces publics dans 200 villages. Aujourd’hui, ces équipements sont opérationnels.

Des efforts ont été aussi déployés dans le but de rendre opérationnelle la Société de Télédiffusion Numérique au Burundi la STNB. Une note de feuille de route a été présentée au Conseil des Ministres et des orientations ont été données. Une réunion ordinaire du Conseil d’Administration a été par la suite organisée ainsi que l’Assemblée Générale des Actionnaires de la société.

Dans le cadre d’appuyer les Médias, un Fonds d’Appui aux Médias a été alimenté cette année à hauteur de 115 millions de FBu. Un marché de  matériel de production audio-visuelle à donner aux différents médias a été attribué et on attend la livraison de  ce matériel pour ensuite le remettre aux médias. Une commission composée des cadres du Ministère, du CNC et des représentants des médias déterminera les critères de choix des médias bénéficiaires de ce matériel.

Dans le secteur des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, le Ministère s’est donné pour objectif la réduction de la fracture numérique par l’installation, le renforcement et l’optimisation des Télécentres Communautaires.  Les télécentres communautaires de Makamba, Bubanza et Mwaro ont été visités, 6 descentes au total et  renforcés par l’octroi des compteurs électriques et des unités de démarrage. Les gestionnaires sensibilisés de ces télécentres et les bénéficiaires ont été également sensibilisés sur l’importantes ce ces infrastructures.

Deux clubs TIC ont été aussi créés dans les écoles secondaires, à Ngozi et à Cankuzo, 6 descentes d’évaluation des clubs TIC  déjà existant effectuées et  deux clubs TIC existants renforcés  en équipement.

Des séances de sensibilisation  et de renforcement des capacités pour l’exploitation de la plate- forme de communication inter gouvernementale ont  été également organisées à l’intention des points focaux TIC au sein des Ministères.

Le Secrétariat Exécutif des TIC a également acquis  7 licences d’exploitation  et 4 sites web des ministères hébergé au data Center du SETIC.

Dans ce secteur des TIC, à côté de ces réalisations qui s’inscrivent dans le Plan d’Action Annuel, le Ministère de la Communication, des Technologies de l’ Information et des Médias a mis son expertise au service d’autres ministères. C’est ainsi que les techniciens du Ministère ont été régulièrement sollicités pour appuyer d’autres ministères dans la digitalisation des services ou dans l’élaboration des applications.

Une action phare a été enregistrée avec la mise en place d’une plate- forme  d’échanges des documents entre les membres du gouvernement avec  zéro papier. Aujourd’hui, il y a à se réjouir car les Ministres ne se présentent plus en conseil des Ministres avec des piles de papier.

Dans le domaine de la téléphonie fixe, l’ONATEL s’était donné l’objectif de modernisation et d’extension de la téléphonie fixe. Un tronçon totalisant 1km 287m a été réhabilité et 272 nouveaux abonnés à la téléphonie fixe ont été enregistrés.

 Le Ministre de la Communication, des Technologies de l’Information et des médias a conclus que les réalisations enregistrées au cours de ce troisième trimestre sont largement satisfaisants.  Les objectifs ont été Pour la plus part atteints à 100% mais il y’ a d’autres qui ont été atteints à moitié  ou en dessous de la moitié.

Cependant des défis n’ont pas manqué : A l’ Onatel par exemple, la situation financière n’ a pas permis de réaliser les objectifs qu’on s’était fixé. Il en est de même pour la Régie Nationale des Postes.

Aussi pour la réduction de la fracture numérique, bien que des réalisations soient plus ou moins satisfaisantes, le Fonds de Service Universel qui n’est pas opérationnel depuis sa création constitue un handicap majeur à l’accès au service universel : mais heureusement que le Décret régissant ces fonds a déjà été adopté par le Conseil des Ministres ca permettra au Fonds de Service Universel de fonctionner au bénéfice de la population surtout rurale.

A la Poste qu’à l’Onatel, le Ministre en charge de la Télécommunication et des Postes a encouragé les responsables de ces institutions à redoubler d’effort pour améliorer la situation financière de ces entreprises afin de pouvoir arriver aux objectifs, promettant ainsi que le Ministère de tutelle ne ménagera aucun effort pour assurer le redressement de ces sociétés étatiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button